Archives d’un auteur

TROIS CONVENTIONS ET UN ENTERREMENT DE LA PROFESSION

Voilà trente ans, notre profession était enviée par tous et bénéficiait d’un essor remarquable. Faisons aujourd’hui le constat du déclin de notre activité :

Lire la suite de cette entrée »

COTISATIONS RETRAIRE ET DROIT EUROPEEN

COTISATIONS RETRAITE ET DROIT EUROPÉEN

De nombreux praticiens ont contesté l’obligation qui leur est faite de cotiser au régime retraite de leur branche professionnelle. Plusieurs décisions ont été rendues. Toutes dans le même sens : contraire à la résistance de ces thérapeutes. Pourtant les procédures se poursuivent. Un arrêt de la Cour de cassation (2ème Chambre civile, 23 septembre 2010, N° de pourvoi : 09-16607)  est venu à nouveau précisé que le droit européen n’est pas contraire à l’obligation qui est faite aux praticiens de l’art dentaire de cotiser à la Caisse autonome de retraites des chirurgiens-dentistes. Cet arrêt confirme le refus de renvoi devant la Cour de justice des communautés européennes d’une question préjudicielle à ce sujet. En voici les extraits principaux :

Lire la suite de cette entrée »

ELECTIONS URPS : VOTEZ

POUR DSI : LA FSDL : C’EST OUI ; L’UJCD : OUI, MAIS ; LA CNSD C’EST NON ;

 

DSI n’est pas dans le débat électoral au motif que notre syndicat n’avait pas deux ans d’ancienneté. Nous faisons donc un état de la pugnacité syndicale autre que la nôtre.

 

1. LA FSDL, C’EST OUI : La Fédération montre une puissante volonté particulière à défendre le libéralisme dentaire qui est lentement en train de sombrer dans les profondeurs abyssales du collectivisme médical.

 

2. L’UJCD, OUI, MAIS OU POURQUOI PAS : Si l‘lUJCD obtient une réévaluation des soins, il ne faut pas que ce soit au détriment de la prothèse. Nos tarifs prothétiques ne sont pas plus chers que ceux des pays occidentaux ayant le même niveau de vie que nous. Alors, ne lâchez pas la proie pour l’ombre ou pour l’obscurité.

 

3. Pour les élections, la CNSD, C’EST NON : C’est le syndicat le plus puissant de notre profession. Fort d’une telle influence, il est loisible de se poser la question, qu’a-t-il fait pour nous ? Qu’a-t-il obtenu de favorable pour nous ? Rien. Alors, ne votez pas pour les dirigeants de la CNSD !

Lire la suite de cette entrée »

MAIS QUE FAIT DONC LA CNSD DE SON POUVOIR ?

On ne peut pas le nier : la CNSD est une vraie machine de guerre sur le plan syndical.
Elle revendique près de 18.000 cotisants (ce qui est totalement différent des « sympathisants » car elle ne récolte que 50% des voix aux élections alors que la FSDL qui dénombre 10 fois mois de « cotisants » récolte plus de 30% des voix) ;
Elle entre dans les facultés pour recruter ses futurs adhérents ; Elle se lie à l’Ordre pour recruter les nouveaux inscrits ; Elle partage les locaux en symbiose outrancier avec l’Ordre, et d’autres organismes ;
Elle a des ramifications partout dans notre profession (ADF, UFSBD…) ;
Elle occupe une position de choix dans les instances professionnelles ;
Elle est membre de tous les organismes interprofessionnels ;
Son ancien président occupe un poste de premier plan dans le domaine européen de la santé ;
Elle a la mainmise sur pratiquement tous les conseils de l’Ordre (tout Ordre confondu) ;
Elle influence de nombreux politiques qu’ils soient sénateurs ou députés et même ministres ;
Elle participe à toutes les réunions avec les organismes sociaux ;
Elle est représentée dans toutes les instances paritaires ;
Elle a des liens avec des organismes formateurs (notamment pour les assistantes dentaires) ;
Elle gère un budget impressionnant… Bref, il faut le reconnaître : c’est une vraie puissance dominatrice sans égal.

À QUOI SERT CE POUVOIR ET QUE FAIT LA CNSD POUR LA PROFESSION ? CONSTAT :

Lire la suite de cette entrée »

QUELLE EST LA VALEUR DE LA CONSULTATION D’UN CHIRURGIEN-DENTISTE ?

Certains nous disent que notre politique syndicale serait trop osée et qu’elle « ferait peur » ! Parce que, dans notre pays des droits de l’homme, dire la vérité, dénoncer les abus, pointer du doigt ceux qui profitent de leur pouvoir pour en tirer des bénéfices personnels, demander des réformes qui s’imposent, énoncer ses convictions, défendre la profession, aider les confrères ferait peur !

 

Ce qui nous fait peur à nous, c’est la soumission, l’acceptation des abus, la complicité passive, l’autoritarisme, la brutalité, les menaces… Alors nous le disons fièrement : Nous n’avons pas ce sentiment. Dès lors qu’il s’agit de défendre la profession et les professionnels de santé, nous nous engageons sans crainte.

Lire la suite de cette entrée »