ELECTIONS URPS : VOTEZ

POUR DSI : LA FSDL : C’EST OUI ; L’UJCD : OUI, MAIS ; LA CNSD C’EST NON ;

 

DSI n’est pas dans le débat électoral au motif que notre syndicat n’avait pas deux ans d’ancienneté. Nous faisons donc un état de la pugnacité syndicale autre que la nôtre.

 

1. LA FSDL, C’EST OUI : La Fédération montre une puissante volonté particulière à défendre le libéralisme dentaire qui est lentement en train de sombrer dans les profondeurs abyssales du collectivisme médical.

 

2. L’UJCD, OUI, MAIS OU POURQUOI PAS : Si l‘lUJCD obtient une réévaluation des soins, il ne faut pas que ce soit au détriment de la prothèse. Nos tarifs prothétiques ne sont pas plus chers que ceux des pays occidentaux ayant le même niveau de vie que nous. Alors, ne lâchez pas la proie pour l’ombre ou pour l’obscurité.

 

3. Pour les élections, la CNSD, C’EST NON : C’est le syndicat le plus puissant de notre profession. Fort d’une telle influence, il est loisible de se poser la question, qu’a-t-il fait pour nous ? Qu’a-t-il obtenu de favorable pour nous ? Rien. Alors, ne votez pas pour les dirigeants de la CNSD !


–          D’abord parce que depuis plus de trente ans, les dirigeants de ce syndicat ont valorisé le rapprochement avec les organismes sociaux. Ils ont signé toutes les Conventions. Qu’a-t-on obtenu en échange ? Rien. Nos tarifs de soins n’ont pas été réévalués en 1998 alors que la Convention de 1997, signée par la CNSD au nom de toute la profession prévoyait expressément une augmentation tarifaire. Madame AUBRY a changé d’avis en 1998. Qu’a fait la CNSD ? Rien. Nous avons avalé la couleuvre sans rien dire. Toute opposition s’est soldée par des procédures disciplinaires contre les praticiens. Est-ce la meilleure façon de défendre les intérêts de la profession ? Non.

 

–          En 2006, la CNSD a péroré en nous disant que nous avions obtenu une hausse tarifaire de nos soins. Tout le monde était satisfait. Cependant, la hausse de nos tarifs des soins a été payée par une augmentation colossale de nos propres cotisations d’assurance maladie. En fait nous n’avons bénéficié d’aucune hausse.

 

–          La CNSD a accepté toutes les contraintes administratives : RADIOPROTECTION, FORMATION CONTINUE, HYGIÈNE ET STÉRILISATION… sans JAMAIS DEMANDER DE COMPENSATION FINANCIÈRE. Que d’argent en jeu qui remplit plein les poches de certains, mais pas les nôtres.

 

–          La CNSD  a fait main basse sur de nombreuses organisations ordinales. À tel point que, dans certaines provinces, le même immeuble abrite le conseil départemental, le conseil régional, l’UFSBD, la CNSD, l’AGA… Le praticien débutant qui veut s’inscrire à l’ordre passe souvent sur les « conseils avisés » à la CNSD adhérer au motif qu’il aura ainsi son assurance responsabilité civile professionnelle obligatoire et sa protection juridique. C’est ainsi que l’on obtient des adhésions massives et le pouvoir professionnel. Cette méthode n’est ni admissible ni supportable. Nous demandons à tous les conseils départementaux qui sont dans cette situation de déplacer leurs locaux de façon à être totalement indépendants de toute organisation syndicale.

 

–          La CNSD bloque l’évolution professionnelle des assistantes dentaires en les empêchant d’entrer dans le Code de la santé publique. Cette progression inévitable et réclamée par celles et ceux qui sont dévoués à notre cabinet est refusée par la CNSD au motif qu’elle perdrait sa domination sur les écoles de formation. Les intérêts personnels passent pour la CNSD avant l’intérêt collectif de la profession. Qui admet cela ?

 

En conclusion, on constate la  qui depuis plus de trente ans vit le déclin de ses revenus lentement mais sûrement. On nous fait taire depuis trop longtemps par la peur de subir plus, par la menace de représailles, par l’isolement de chacun (laissez-nous faire on se charge de tout).

 

À force de passivité, nous subissons la réduction considérable de nos revenus, la pression administrative insupportable, les contrôles stressants… Doit-on vivre et laisser à nos jeunes confrères qui arrivent après nous un système dentaire du type  kolkhozien ? Non ?

 

Alors, réagissez ! Sortez des engagements RCP et PJ qui vous paralysent ? Sortons de l’isolement ! Sortons de la léthargie ! Prenons notre avenir en main.

 

QU’ATTENDEZ-VOUS POUR ADHÉRER À DSI ! pour adhérer cliquez ici

Pour lire notre programme et nos propositions pour 2011, cliquez ici.

Laisser un commentaire