ATTENTION AUX ELECTIONS

POUR DSI :

LA FSDL : C’EST OUI ; L’UJCD : INTERROGATION; LA CNSD C’EST NON ;

 

DSI a été évincé du débat électoral au motif (particulier à la France) que notre syndicat n’avait pas deux ans d’ancienneté. Le Conseil constitutionnel a rejeté la Question prioritaire de constitutionnalité (c’est une remise en cause de la loi au regard de la constitution) introduite par le Syndicat des médecins d’Aix et régions. Nous avons subi le même sort. Il ne reste plus qu’à saisir la Cour européenne.

 

Entre-temps, nous ne pouvons rester indifférents à l’enjeu du 16 décembre. Alors, n’hésitons pas à donner notre sentiment sans calcul et dans le seul intérêt de la profession et de nos confrères.

1. DANS TOUS LES CAS IL FAUT VOTER ; C’EST VITAL POUR L’AVENIR DE NOTRE PROFESSION ;

 

2. LA FSDL, C’EST OUI : pour avoir travaillé étroitement avec la FSDL et surtout avec son président d’honneur (le dossier MGEN est la résultante d’une persévérance et d’une confiance mutuelle sans faille), nous pouvons dire clairement qu’il faut donner une chance à ce syndicat qui aurait dû émerger du lot depuis longtemps. Le libéralisme qu’il prône et le réalisme qu’il montre nous font augurer de réels bouleversements dans le rapport des forces des syndicats dits représentatifs ;

 

3.    L’UJCD, OUI MAIS OU POURQUOI PAS : Nous exhortons l’UJCD à ne pas abdiquer sur le tarif de nos prothèses. Tentons simplement soit d’obtenir un plafond suffisamment important pour que nos tarifs restent vraiment variables. Soit alors défendons notre liberté tarifaire en matière prothétique, ce qui serait mieux. Ayons de l’audace ! Montrons notre détermination ! Essayons d’obtenir un résultat au nom de la profession ! Sachons donner de la voix pour que d’autres ne décident pas sans nous.

4. Pour les élections, la CNSD, C’EST NON : les responsables ont trop d’intérêts personnels, trop d’égoïsme, trop de déviances. Après avoir signé toutes les conventions et tous les protocoles, qu’ont-ils obtenu de bénéfique pour la profession depuis 30 ans ? Vous ne voyez pas ? Alors c’est NON.

 

 


 

Nous disons à ceux qui veulent réellement faire progresser

la profession, prenez en considération nos propositions :

 

 

 

 

Voici en quelques mots, nos projets.

 

UNISSONS-NOUS POUR LES RÉALISER.

Laisser un commentaire