À propos du Président de DSI

Après avoir obtenu le diplôme de docteur en chirurgie dentaire, je me suis formé en obtenant différents C.E.S. et D.U. et un Doctorat en Sciences Odontologiques. Puis après une maîtrise de droit (4 années) j’ai épousé la profession d’avocat après un stage de 3 ans au sein d’un cabinet d’Avocats généralistes.

La France a décidé de ne plus permettre aux avocats d’exercer deux professions tout en laissant cette liberté aux hommes politiques, aux professeurs et à des assesseurs de tribunaux de poursuivre leur double activité. Je suis actuellement omis du barreau, ce qui signifie que je peux exciper mon titre d’avocat dès lors que je cesserais mon métier de chirurgien-dentiste. J’ai saisi la Cour européenne des droits de l’homme afin qu’elle se prononce sur la validité de ma double activité.

Aujourd’hui, tout en poursuivant mon activité de chirurgien-dentiste dans un cabinet à PARIS, j’ai obtenu un doctorat de droit avec mention et droit de publication. Le sujet porte sur les procédures disciplinaires médicales et paramédicales

Depuis 1990, j’aide, j’assiste et je défends, en qualité de confrère,  les praticiens devant toutes les juridictions et notamment devant les juridictions disciplinaires dont je souhaite une réforme totale.

Face à de tels objectifs ambitieux, la création d’un syndicat libre indépendant et axé dans la défense de la profession s’imposait.

Motivation sur la création de ce blog

Ce blog n’a pour seul objectif que de faire évoluer les mentalités de notre profession médicale, de dénoncer tous les abus de quelle que nature que ce soit provenant de quelle que personne que ce soit sans peur et sans crainte car tout ce qui est écrit n’est que le reflet de la réalité et de la vérité. Aucune menace, aucune pression, aucun chantage pas plus qu’aucune répression de la part de ceux que nous dénoncerons en conscience ne pourra influencer notre démarche d’homme libre et indépendant.

Dans le cadre de notre syndicat, Dentistes Solidaires et Indépendants (DSI), nous avons engagé de nombreuses procédures dans l’intérêt de la profession et dans l’intérêt de nos confrères. Nous vous tiendrons régulièrement informés.

Ce blog appartient à DSI et aussi à tous ceux qui veulent s’exprimer librement. L’analyse, la réflexion, la pensée et les propositions seront publiées de façon anonyme ou confidentielle (afin d’éviter d’éventuelles « répercussions ») sauf si les intervenants demandent à ce que leur nom soit inscrit.

7 réponses à to “À propos du Président de DSI”

  • benzekri:

    Face aux nombreuses incohérences et injustices ressenties dans l’exercice de mon activité professionnelle, j’envisageais une inscription à la fac de droit pour la rentrée prochaine. nous sommes de plus en plus réduits à des exécutants de décisions administratives, ordinales, commerciales, ….personne ne se soucie des aspects non lucratifs de la profession, l’approche thérapeutique, l’accompagnement du patient, la prévention, le maintien en bonne santé…des valeurs qui ne se vendent pas et n’intêressent personne. nos obligations de moyens sont-ils en adéquation avec nos rémunérations si l’exercice est orienté prévention et maintien d’une bonne santé? le système ne génére-t-il pas des malades? toutes les formations se disputent l’implantologie et le soulevé de sinus là où il y a à peine 10 ans les même parodontologues préconisaient des thérapies moins radicales!! les sociétés commerciales ont acheté le nom des sociétés savantes, de comités scientifiques qu’on retrouve à la tête de tous les postes; et parfois ceux qui ont enseigné leurs insuffisances sont érigés à des postes de juges!!
    désengagement de l’assurance maladie sur les soins conservateurs et grande hypocrisie de l’entente directe sur les actes prothétiques pour soit-disant, rattraper !!! des vérités indicibles, une hypocrisie consentie dans la plus grande entente. sans la prothèse nous travaillons à perte dans l’indifférence la plus totale quand on est conventionné.
    je souhaite participer activement à rétablir la vérité, à montrer que beaucoup de praticiens, la majorité, travaillent dans des conditions de pénibilité de plus en plus importante et en silence, que nous avons encore, contrairement à d’autres organismes privés ou publics, la notion de service.
    je ne voulais pas me syndiquer car la bataille de pouvoir des syndicats traditionnels, leur indifférence par rapport au praticien de base,…me décevaient.
    j’espère et crois que DSI peut m’aider à défendre une pratique indépendante et responsable
    cordialement
    G. Benzekri

  • A G:

    je vous crois sincère, je crois que cette passionnante profession a vraiment besoin d’un vrai syndicat. En 2007 j’ai voté pour la première fois de ma vie pour un président; 3 ans plus tard je suis comme beaucoup non pas déçu mais surpris d’avoir été assez naïf pour y croire; pourtant j’ai voté et comme je ne suis pas quelqu’un qui regrette je ne le regrette pas; je ne re voterai plus à une élection présidentielle mais je crois qu’il faut savoir s’engager quand le cœur nous pousse à le faire; c’est pourquoi j’adhère. on verra bien. ça ne peut pas être pire que 2007.
    votre courage est bluffant, je n’arrive pas à croie que c’est vrai, qu’un type ait pu écrire que tel membre du conseil d’état se délectait de casser du dentiste, que c’est une bénédiction qu’il ait pris sa retraite, je n’arrive pas à croire qu’on puisse taper sur les membres du ONCD, sur leurs pratiques. continuez, si je peux je vous aiderai. chana tova.

  • Armand:

    Merci; nous attendons votre adhésion; notre engagement et notre nombre vont faire notre force ( je parle de la profession).

    Cordialement.

  • H.:

    a l’heure où chaque citoyen Français peut par le biais d’internet, connaitre les tarifs pratiqués par les confrères au niveau prothétique et ceux des prothésistes dentaires, il s’est installé un malentendu entre la profession et le citoyen lambda.
    Aucun organe de presse ne fait le distingo entre le coût de fonctionnement d’un cabinet et les tarifs demandés par le chirurgien dentiste!
    Les controles illégaux de la DGCCRF dans les cabinet concernant les devis où tout doit être indiqué, prix d’achat de la prothèse, factures du labo etc… sans prendre en compte dans le prix fixé pour la prothèse, le salaire et charges de personnel, investissements, formation…
    Ce type de conrôle est illégal puisqu’inapliccable !Madame Lagarde l’a elle même reconnu!
    Il viole de surcroit le secret professionnel et médical, car seuls ont accès au dossier d’un patient (et la fiche de traçabilité, les devis etc. font partie du dossier médical), le patient lui même ou son représentant légal ou encore une personne de confiance nommement désignée (Loi Kouchner du 4 mars 2002) ou enfin un juge du pénal.
    Quant au tarifs imposés par les caisses mutualistes et abandonnées par la SS, la question est de savoir où se situe la liberté des patients! Pour être terre à terre celui qui souhaite s’acheter une Logan ou une Porsche, a le loisir et la liberté de le faire ! Libre à lui de rechercher par tous les moyens mis à sa disposition le meilleur tarif.
    De quel droit va t on nous imposer des tarifs qui d’une région à l’autre ne seront pas égales, alors que chaque patient a la liberté de choix de son praticien, y compris sur les tarifs de prothèse proposés!
    Quel est ce gouvernement, dont je peux penser que la profession dans sa grande majorité a voté pour en 2007, qui nous broie, détruisant au passage tous les efforts faits depuis des lustres par la profession tant au niveau de la formation, de la prévention, de la médicalisation en général de notre activité et nous fait passer pour des voleurs, des escrocs ?
    Madame Bachelot, qui aurait dû être tout sauf Ministre de la Santé, comme nombre de ses prédecesseurs, n’y voit qu’un objectif comptable. Ce qu’elle a magistralement fait avec la gestion de la grippe H1N1 !
    Battons nous pour maintenir dans la médecine la part que mérite notre profession. Unissons nos syndicats qui doivent défendre des intérêts communs plutôt que des intérêts personnels. Il est grand temps et souhaite qu’il ne soit déjà trop tard.Pourquoi pas DSI puisque les autres n’ont rien prouvé depuis tant d’années ?

  • Suite à de nombreuses tribulations et d’attaques directes contre le conseil de l’Ordre qui en plus avait prouvé son incompétence notoire dans le domaine international (les ministères étrangers le considèrent comme une entité incompétente en matière d’équivalence de diplômes), incompétence que j’ai dénoncée dans mon dernier bouquin (écrit alors que je suis à l’étranger), je suis moi aussi plus ou moins interdit d’exercé en France, ce qui ne me dérange en aucune façon. Je compatis à vos soucis et ne peux que vous encourager à continuer dans la voie que vous vous êtes tracée: elle est juste. La caricature de démocratie ordinale (rappelons que le conseil a été créé sous Vichy…), les mensonges de G. M. à la Carchident et la mainmise des labos pharmaceutiques à la fois sur la sécu et les professionnels, font que j’ai fortement conseillé à chacun de mes 6 enfants de ne pas faire d’études dentaires, ce qu’ils font. Je peux mettre mon épée à votre service, si elle peut vous servir. Confraternellement (ce mot qui pour moi est très important mais est malheureusement galvaudé). S. D.

  • Bonjour
    Admiratif de votre engagement et de vos compétences je suis prêt à vous suivre.
    Christian Vallé
    Strasbourg

  • philippebessis:

    Bonjour,

    N’hésitez pas à nous rejoindre en adhérant à DSI. Poussez les confrères que vous connaissez à faire de même. Il faut que nous soyons nombreux ensuite représentatifs, ensuite majoritaire pour faire bouger le mammouth. On est confiant. On est persévérant et on est tenace. Vous nous verrez agir en permanence. Nous lutterons sans répit contre le pouvoir autoritaire, la mainmise sur notre argent, les contraintes administratives, les décisions imposées par les autres, les conventions écrasantes… Nous ne craignons pas le travail qui nous attend.

    Bien cordialement,

    Rudyard BESSIS
    président DSI

Laisser un commentaire